Zoupitizoup

Nous avons de l’ocytocine plein les mains

En cette période de confinement, nous nous retrouvons virtuellement avec le groupe de super copines coaches auquel j’ai la chance d’appartenir. Nous vivons des situations extrêmement différentes… Et l’isolement de l’une d’entre nous me relie à un outil que je partage rapidement, avec un effet immédiat.

Avec mes deux petits bouclés et mon monsieur à portée de main 7 jours sur 7, je reçois des câlins et des contacts physiques en veux-tu en voilà… Il y a quelques années, quand les petits bouclés n’étaient pas nés et que mon monsieur vaquait pendant des mois sous les cieux afghans, j’aurais été bien contente de connaître ce protocole bienfaisant.

Il provient de Kristin Neff, grande madame qui a développé de magnifiques outils en lien avec l’auto-compassion. Elle propose l’exercice de la “supporting touch”, que je traduirai librement en “toucher réconfortant”.

S’offrir ce toucher réconfortant est une façon extrêmement simple de prendre soin de soi et de se réconforter dans des moments difficiles. Le toucher active le système nerveux parasympathique, responsable de la relaxation, qui nous calme et nous rassure. Ça peut paraître bizarre, voire embarrassant, mais notre corps n’est pas au courant… il répond simplement à un geste physique de chaleur et de soin, comme un bébé répond au câlin qu’il ou elle reçoit de sa maman. Le toucher permet de secréter l’ocytocine, l’hormone de l’attachement et du lien social. Il offre également une sensation de sécurité, il apaise les émotions pénibles et calme le stress cardiovasculaire.

Prêt·e pour essayer ?

La main sur le cœur

  • Quand vous en ressentez le besoin (stress, solitude, inconfort,…), prenez deux-trois respirations profondes et satisfaisantes.
  • Placez doucement une main sur votre cœur. Ressentez la chaleur de votre main et sa pression légère. Si vous le souhaitez, vous pouvez placer votre deuxième main sur votre poitrine, et sentir la différence.
  • Ressentez le toucher de votre main. Si vous le souhaitez, vous pouvez dessiner de petits cercles sur votre poitrine ou faire un geste qui vous semble naturel.
  • Sentez votre poitrine monter et descendre naturellement au rythme de vos respirations.
  • Savourez la sensation aussi longtemps que vous le souhaitez.

D’autres possibilités

Si vous êtes mal à l’aise à l’idée de vous mettre une main sur le cœur, ou si ce n’est pas le geste qui vous parle le plus, cherchez l’endroit de votre corps où le toucher réconfortant atteint son but et vous apaise. Les possibilités sont nombreuses :

  • Une main sur la joue.
  • Votre visage entre les mains.
  • De douces caresses sur vos bras.
  • Serrer doucement vos bras croisés.
  • Vous frotter la poitrine, doucement, éventuellement avec des mouvements circulaires.
  • Une main sur le ventre.
  • Une main sur le ventre, l’autre sur le cœur.
  • Les mains sur les genoux.

Une méthode à tester, puis à systématiser… Vous prendrez facilement l’habitude de vous réconforter physiquement, grâce à cette façon simplissime et évidente d’être gentil·le avec vous-même.

Nous avons de l’ocytocine plein les mains.

Et vous ?

  • Comment allez-vous pratiquer le toucher réconfortant ?
  • Avec qui avez-vous envie de partager cette belle pratique ?
  • Comment prenez-vous soin de vous en ces moments inédits ?

Envie d’aller plus loin ?

2 thoughts on “Nous avons de l’ocytocine plein les mains

  1. Le geste qui sauve. Retour aux fondamentaux humains, toucher et être touché. Regarder et voir. Vidéo très apaisante.

Comments are closed.